ambulancier

Le métier d’ambulancier : une profession essentielle dans le domaine médical

De nos jours, les ambulanciers occupent une place prépondérante dans la prise en charge des patients et sont un maillon incontournable de la chaîne de secours. Leur vocation principale est d’assurer le transport des malades, des blessés ou des personnes à mobilité réduite en toute sécurité vers les établissements de soins. Toutefois, leur rôle s’étend bien au-delà du simple transport et englobe également une multitude de responsabilités liées à la qualité des soins prodigués aux patients.

InformationsDétails
SecteurSanté / Services à la personne
Salaire débutant brutDe 1 500€ à 1 800€
Salaire moyen2 000€ à 2 500€ par mois
Niveau d’études minimumCAP – BEP
Diplôme conseilléDiplôme d’État d’ambulancier

Les missions principales de l’ambulancier

Transporter des patients

L’une des principales missions de l’ambulancier est d’assurer le transport des patients entre leur domicile et les structures de soins (hôpital, clinique, centre de rééducation, etc.). Il doit ainsi conduire l’ambulance avec prudence, tout en veillant au confort et à la sécurité du patient transporté. Selon la nature de l’intervention, l’ambulancier peut être amené à transporter des patients dont l’état de santé nécessite une surveillance constante ou à intervenir en urgence lorsqu’un individu présente un danger pour lui-même ou pour autrui.

Prodiguer des soins d’urgence

Au cours de son intervention, l’ambulancier est souvent confronté à des situations d’urgence où il devient un acteur clé dans la prise en charge du patient. Il doit alors être capable d’effectuer les gestes techniques appropriés pour stabiliser l’état de santé du patient et prévenir toute aggravation potentielle. Ces soins d’urgence peuvent aller de la pose d’une perfusion à l’intubation en passant par le contrôle des hémorragies ou la prise en charge des détresses respiratoires.

Les qualités requises pour exercer le métier d’ambulancier

Sens du contact et empathie

L’ambulancier est en relation directe avec les patients et leur entourage, il est donc primordial qu’il puisse faire preuve de compréhension et d’empathie face aux difficultés rencontrées par ces derniers. De plus, il doit savoir rassurer les personnes transportées notamment en cas d’angoisse ou de stress liés à une hospitalisation et faire preuve de patience et de diplomatie lorsqu’il est confronté à des situations délicates ou conflictuelles.

Résistance physique et nerveuse

Le métier d’ambulancier exige une bonne condition physique car il nécessite de porter assistance aux patients, de manipuler des brancards et d’équipements médicaux lourds. Par ailleurs, l’ambulancier est souvent confronté à des situations d’urgence et doit ainsi faire preuve de sang-froid, de réactivité et d’adaptabilité pour gérer au mieux son stress et celui des personnes autour de lui.

Les formations pour devenir ambulancier

Pour exercer le métier d’ambulancier, plusieurs formations sont disponibles :

  1. Le Diplôme d’État d’Ambulancier (DEA) : Formation obligatoire pour exercer en tant qu’ambulancier diplômé d’État. Accessible après l’obtention du permis B et d’une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’ambulance, cette formation de 6 mois permet d’apprendre les gestes techniques indispensables à la prise en charge des patients ainsi que les différentes facettes du métier.
  2. L’Auxiliaire Ambulancier (AA) : Cette formation de 70 heures est destinée aux personnes souhaitant travailler en tant qu’auxiliaire ambulancier, c’est-à-dire en accompagnement d’un ambulancier titulaire du DEA. Elle permet d’acquérir les compétences nécessaires pour assister l’ambulancier dans ses missions et prodiguer les premiers soins aux patients.

Les débouchés professionnels et perspectives d’évolution

Le secteur du transport sanitaire connaît une forte demande et offre donc de nombreuses opportunités d’emploi pour les ambulanciers. Ceux-ci peuvent exercer au sein d’entreprises privées spécialisées dans le transport médicalisé ou bien intégrer les services d’aide médicale urgente (SAMU) et les hôpitaux publics.

Pour évoluer professionnellement, l’ambulancier peut se spécialiser dans un domaine particulier tel que le transport de patients pédiatriques, gérontologiques ou encore psychiatriques. Il peut également envisager de créer sa propre entreprise de transport sanitaire ou d’accéder à des postes à responsabilités en devenant chef d’équipe ou responsable d’un service d’ambulances.

En somme, le métier d’ambulancier représente une voie professionnelle riche et diversifiée, au cœur du secteur médical. Les compétences requises pour exercer cette profession sont nombreuses et les formations disponibles permettent d’accéder rapidement à un emploi stable et valorisant.

Ces articles pourraient vous intéresser :