contrôleur technique

Le métier de contrôleur technique : un expert au service de la sécurité routière

En France, le contrôle technique est un passage obligatoire pour tous les véhicules particuliers et utilitaires légers. Il vise à assurer la sécurité des usagers de la route et à préserver l’environnement. Le contrôleur technique est donc un professionnel indispensable dans ce domaine. Mais quels sont les missions et compétences de ce métier peu connu ?

InformationsDétails
SecteurAutomobile, Industrie, Transport
Salaire débutant brutde 1 800€ à 2 200€
Salaire moyen2 800€
Niveau d’études minimumBac Pro
Diplôme conseilléBac Pro Maintenance des véhicules, BTS Après-Vente Automobile

Les missions du contrôleur technique

Le contrôleur technique a pour principale mission d’effectuer des vérifications régulières sur les véhicules qui lui sont confiés, afin de s’assurer de leur bon état de fonctionnement et de leur conformité aux normes en vigueur. Ces contrôles concernent :

  • Les éléments de sécurité tels que les pneus, les freins, les suspensions, les phares ou encore les ceintures de sécurité.
  • Les éléments liés à la pollution et à l’environnement, comme les émissions de gaz d’échappement ou l’état du système antipollution.
  • Les éléments d’identification du véhicule, notamment les plaques d’immatriculation et le numéro de série.

Au-delà des vérifications techniques, le contrôleur accompagne également les automobilistes dans leurs démarches administratives, en leur fournissant conseils et informations sur la réglementation en vigueur.

Les compétences requises pour exercer le métier de contrôleur technique

Pour devenir contrôleur technique, il faut détenir certaines compétences spécifiques et répondre à des exigences réglementaires. Les principales compétences sont :

  • Une solide connaissance des normes de sécurité routière et des règles environnementales applicables aux véhicules.
  • La maîtrise des techniques d’inspection et de diagnostic des différents éléments du véhicule.
  • Un sens aigu de l’observation et une grande rigueur dans la réalisation des contrôles.
  • De bonnes qualités relationnelles pour dialoguer avec les automobilistes et les orienter dans leurs démarches.

Formation et diplômes requis

Pour exercer le métier de contrôleur technique, il est nécessaire de posséder un diplôme d’un niveau minimum CAP/BEP dans le domaine de la maintenance des véhicules automobiles ou équivalent. En outre, une expérience professionnelle d’au moins deux ans en tant que mécanicien automobile est exigée.

Le futur contrôleur doit ensuite suivre une formation spécifique de contrôleur technique, dispensée par un organisme agréé. A l’issue de cette formation, un examen doit être passé pour obtenir l’agrément préfectoral permettant d’exercer ce métier.

Les qualités personnelles indispensables

Outre les compétences techniques et réglementaires, le métier de contrôleur technique nécessite certaines qualités personnelles :

  • La rigueur : afin de garantir la fiabilité des contrôles effectués et la sécurité des usagers de la route.
  • L’autonomie : le contrôleur doit être capable d’organiser son travail et de prendre en charge les véhicules qui lui sont confiés sans supervision.
  • Le sens du service : il est important pour le contrôleur de bien accompagner les automobilistes et de répondre à leurs questions de manière claire et pédagogique.

Le déroulement d’une carrière de contrôleur technique

Une fois l’agrément préfectoral obtenu, le contrôleur technique peut exercer dans un centre de contrôle agréé. Il peut évoluer au sein de ce centre en devenant responsable d’équipe ou gérant de centre. Le contrôleur peut également choisir de se spécialiser dans le contrôle de certains types de véhicules (poids lourds, deux-roues…) ou dans des domaines spécifiques (sécurité routière, environnement…).

Les perspectives d’emploi et de rémunération

Le marché de l’emploi pour les contrôleurs techniques est relativement stable, avec une demande constante liée à l’obligation légale de contrôle pour tous les véhicules particuliers et utilitaires légers. La rémunération varie selon l’expérience et le niveau de responsabilité, mais un débutant peut généralement espérer un salaire mensuel brut compris entre 1 500 et 2 000 euros.

En conclusion : un métier technique et réglementé au service de la sécurité routière

Le métier de contrôleur technique est un métier exigeant, qui demande à la fois des compétences techniques solides et une maîtrise parfaite des normes et règles applicables aux véhicules. Il offre néanmoins de belles perspectives d’évolution et permet de contribuer directement à l’amélioration de la sécurité sur nos routes.

Ces articles pourraient vous intéresser :

info

Ceci se fermera dans 0 secondes