artisan brasseur

Le métier de brasseur : un savoir-faire ancestral alliant passion et technique

Le métier de brasseur est à la fois une science et un art. De nos jours, cette profession connaît un véritable regain d’intérêt, notamment grâce à l’émergence des microbrasseries. Mais que cache réellement ce métier ? Quels sont les savoirs et le savoir-faire nécessaires pour exercer cette profession fascinante ? Découvrons maintenant les secrets du métier de brasseur.

InformationsDétails
SecteurAlimentation, restauration
Salaire débutant brutde 1800€ à 2000€
Salaire moyen2500
Niveau d’études minimumCAP – BEP
Diplôme conseilléCAP en brasserie, Brevet Professionnel de Brasseur, BTS Bioanalyses et contrôles

Les compétences requises pour être brasseur

Le métier de brasseur exige une multitude de compétences techniques et scientifiques. Parmi elles, on retrouve :

  • La connaissance en chimie : la bière étant issue d’un processus de fermentation, il est essentiel de maîtriser les bases de la chimie afin de comprendre les réactions qui se produisent durant la fabrication de la bière.
  • Des compétences en vinification : le brassage est un processus similaire à celui de la vinification, il est donc nécessaire de connaître les différentes étapes de production et de vieillissement des boissons alcoolisées.
  • Un bon sens de l’organisation : le brassage demande une excellente planification et une gestion rigoureuse du temps, car chaque étape doit être réalisée avec précision et dans un ordre spécifique.
  • Une bonne dose de créativité : même si la bière est fabriquée selon une recette précise, le brasseur doit constamment innover et expérimenter pour créer de nouvelles saveurs qui séduiront les consommateurs.
  • Un esprit d’équipe : le métier de brasseur implique souvent un travail en équipe, il est donc important de savoir travailler avec d’autres personnes et de partager ses connaissances.

Les différentes étapes du processus de brassage

Le brassage est un processus complexe qui se déroule en plusieurs étapes :

  1. Le concassage des grains : cette première étape consiste à broyer les grains de malt afin de libérer l’amidon contenu dans l’endosperme. Ce dernier sera par la suite transformé en sucre fermentescible.
  2. L’empâtage : lors de cette étape, les céréales sont mélangées avec de l’eau chaude pour libérer les enzymes qui vont convertir l’amidon en sucres simples.
  3. La filtration : après l’empâtage, le mélange de céréales et d’eau est filtré pour séparer les drêches (résidus solides) du moût (liquide contenant les sucres).
  4. L’ébullition : le moût est ensuite porté à ébullition afin de stériliser et concentrer les sucres, ainsi que de favoriser l’extraction des arômes et amertumes des houblons.
  5. Le refroidissement : une fois l’ébullition terminée, le moût est rapidement refroidi pour éviter toute contamination bactérienne.
  6. La fermentation : les levures sont ajoutées au moût refroidi pour transformer les sucres en alcool et en gaz carbonique. Cette étape dure généralement entre une et trois semaines.
  7. La maturation : la bière est conservée à froid pendant une période pouvant aller de quelques jours à plusieurs mois pour développer ses arômes et sa rondeur.

Brasser : un apprentissage constant

Bien que le métier de brasseur soit basé sur des méthodes ancestrales, il ne cesse d’évoluer et demande un perpétuel approfondissement des connaissances. Pour rester à jour, le brasseur doit notamment :

  • Se tenir informé des nouvelles techniques et technologies liées au brassage.
  • Participer à des formations et des ateliers thématiques.
  • Échanger et partager avec d’autres professionnels du secteur.
  • Expérimenter sans cesse pour affiner ses recettes et créer de nouveaux produits.

L’importance de l’expérimentation

Le métier de brasseur repose en grande partie sur l’expérimentation et la créativité. En effet, chaque brasseur a son propre style, ses propres recettes et ses secrets de fabrication. Pour se démarquer et proposer des bières uniques, il est donc primordial d’oser sortir des sentiers battus et de tester de nouvelles combinaisons d’ingrédients ou de méthodes de production.

La passion : moteur de la réussite

Le métier de brasseur demande également une réelle passion pour le produit et le processus de fabrication. Le désir constant d’apprendre, d’expérimenter et d’améliorer ses techniques sont les véritables clés du succès dans ce domaine. Ainsi, être brasseur ne se résume pas à maîtriser un savoir-faire technique, il s’agit surtout de vivre sa passion au quotidien.

Le métier de brasseur est un véritable art qui allie science, savoir-faire et créativité. Si vous êtes animé par la passion de la bière, n’hésitez pas à vous lancer dans cette aventure enrichissante et passionnante !

Ces articles pourraient vous intéresser :

info

Ceci se fermera dans 0 secondes